Transdisciplinarité : l’Hepia imagine la Suisse de demain

By | 23 novembre 2014

swisstopia_1Qui aujourd’hui peut encore concevoir un espace construit sans inclure dès la conception des architectes du paysage ? L’Ecole hôtelière de Lausanne l’a bien compris en intégrant dans son équipe, dès les prémisses même de son nouveau campus, une étudiante de la filière Architecture du paysage. Aujourd’hui il n’est plus possible de construire sans une approche transdisciplinaire. Commencer par le bâtiment et lui ajouter ensuite un espace vert, c’est conduire un projet en regardant dans le rétroviseur. Dans cette approche transdisciplinaire résolument tournée vers les défis futurs, l’Hepia, l’école d’ingénieur de Genève qui abrite la filière Architecture du Paysage, excelle. Voici deux projets au rayonnement suisse et international : le projet elop consacré cette année à la Mutation alpine récompensé du Prix d’excellence en matière pédagogique du Crédit suisse, et le concours national lancé par la Conseillère fédérale Doris Leuthard remporté par ses étudiants.

Le projet Elop lancé en Suisse par la HES-SO réunit 8 universités des Etats-Unis (Stanford University) du Mexique (Tecnologico de Monterrey), d’Angleterre, d’Allemagne, de Suisse et d’Italie : pendant 4 mois 50 étudiants travaillent sur le développement d’une vision de l’aménagement de territoire, cette année pour la commune de Finhaut. Ce projet réunit des spécialistes d’une dizaine de domaine mêlant science des matériaux, psychologie comme architecture du paysage. Ce projet conduit par Kathrin Merz et Key Portilla-Kawamura est proposé cette année par Natahlie Mongé de l’Hepia.

Enfin, cerise sur le gâteau, c’est l’Hepia qui a remporté l’appel à concevoir la Suisse de 2030 lance par Doris  Leuthard à cinq écoles de toute la Suisse. Les étudiants de l’Hepia ont présente leur projet Swisstopia à Berne en présence de la ministre. Yves Leuzinger directeur de l’Hepia et Vincent Desprez directeur de la filière AP, architecture du passage, ont été frappé par la capacité de leurs étudiants à se projeter dans une approche transdisciplinaire qui appréhende aussi bien des aspects techniques que des problématiques de comportement ou de vivre ensemble.